Ouvrir le menu

Continuité écologique sur le Rhin : les passes à poissons

Publié le 18 mai 2016

Afin de proposer une solution technique réaliste et ambitieuse permettant de concrétiser son engagement en faveur de la migration du saumon jusqu’à Bâle, EDF met en service plusieurs passes à poissons.

« EDF partage l’ambition du saumon à Bâle et nous travaillons dans ce sens, conformément à ses engagements, sur Strasbourg, Gerstheim et Kembs. Nous relevons les défis techniques associés avec l’innovation et les compétences qui la caractérisent », explique Raphaël Mehr, directeur de l’Unité de Production hydroélectrique Est d’EDF.

Deux des plus grandes passes à poissons d’Europe équipent les centrales hydrauliques d’Iffezheim et de Gambsheim sur le Rhin.

Mise en service en 2006, la passe à poisson de Gambsheim est l’une des plus grandes d’Europe. Elle permet la circulation des poissons, notamment des grands migrateurs, comme le saumon, auxquels elle donne accès à leur zone naturelle de reproduction sur le bassin de la Kinzig en Forêt Noire. Il s’agit d’un ouvrage constitué de 39 bassins successifs reliés entre eux par des fentes verticales, présentant une pente d’un peu moins de 4°, soit 1 mètre tous les 15 mètres. Les poissons sont attirés vers les entrées de la passe par un courant appelé « débit d’attrait ». EDF s’est associé à l’association environnementale Saumon Rhin, qui assure le suivi scientifique des poissons migrateurs, régulièrement comptabilisés dans la passe à poissons lors de leur passage à Gambsheim. De même, la passe à poissons d’Iffezheim mise en service en 2000, avait ouvert l’accès pour les grands poissons migrateurs, à l’ensemble du bassin de l’Ill et de ses affluents vosgiens.

La centrale de Vogelgrun / Brisach est équipée d’un dispositif unique en Alsace de montaison et de dévalaison des poissons. La montaison leur permet de rejoindre le Vieux Rhin et la dévalaison d’assurer leur descente du Rhin en direction de la mer. Ces passes à poissons ont été conçues pour les saumons et truites de mer, les poissons blancs locaux et les anguilles. Système unique en Alsace à ce jour, le dispositif de dévalaison est constitué de 2 ouvrages, en rive droite et en rive gauche de la centrale, avec un débit unitaire de 1,5 m3/s. Il se compose de quatre entrées : deux en surface pour les poissons migrant dans le haut de la colonne d’eau, comme les smolts de saumons, et deux au fond pour les poissons se déplaçant au fond des cours d’eau, comme les anguilles. La passe à poissons de montaison, constituée d’un seul ouvrage à bassins successifs, est installée en rive gauche de la centrale, avec un débit de 0,8 m3/s. Elle comprend 21 bassins, afin de fractionner la hauteur à franchir, réduite à 25 cm entre bassins.

D’autres réalisations sont d’ores et déjà en chantier ou programmées.

A Kembs, avec le remplacement de l’ancienne passe à poissons du barrage par un dispositif plus performant, une nouvelle passe sera intégrée à la future petite centrale de turbinage du débit réservé actuellement en chantier, et dont la mise en service est prévue en 2016. Une passe à poissons de montaison des plus modernes, s’inspirant de celle de Gambsheim, est actuellement construite près de cette nouvelle centrale. Elle sera complétée par un dispositif facilitant la dévalaison des poissons (c’est-à-dire la descente du Rhin en direction de la mer).

Trois autres dispositifs sont prévus à Kembs pour faciliter le déplacement des espèces animales :

  • un ancien bras du Rhin, de plus de 7 km de long et alimenté par un débit de 7 m3/s, sur l’île de Kembs. Ce bras du Rhin réaménagé en deux tronçons successifs permettra la libre circulation des poissons entre le Vieux-Rhin et l’amont du barrage de Kembs. Il abritera également des frayères à grands salmonidés. Dans sa partie forestière, ce bras aura une fonction de ré-humidification de la forêt et de diversification d’habitat pour les espèces animales liées aux milieux humides.
  • une passe à poissons à l’aval de la centrale hydroélectrique. Mise en service à l’automne 2013, elle permet la liaison piscicole entre le Grand Canal d’Alsace et le secteur naturel de la Petite Camargue Alsacienne. Il s’agit d’une passe de type « passe naturelle ».
  • une passe à castors réalisée en rive allemande, permettra le franchissement du barrage de Kembs par les mammifères aquatiques.

Pour en savoir plus sur la présentation générale de l’aménagement hydroélectrique de Kembs, le renouvellement de la concession de Kembs et le projet global d’aménagement mené par EDF à Kembs dont la renaturation de l’Ile du Rhin.

Passe-à-poissons-de-Strasbourg

A Strasbourg, les travaux d’aménagement de la passe à poissons ont débuté au printemps 2013 ; sa mise en service a été réalisée en mai 2016. La construction de la passe à poissons de Strasbourg selon les critères écologiques et techniques les plus modernes s’inscrit dans le cadre des objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau. Cette nouvelle passe à poissons est constituée :

  • d’une double entrée : une pour les « grands migrateurs » et une pour tous les poissons locaux
  • d’une succession de 18 bassins en béton
  • suivie d’une rivière pseudo-naturelle, longue de 500 mètres et large de 5,5 mètres
  • d’une nouvelle succession de 18 bassins en béton

l’ensemble de ces ouvrages permettant aux poissons de franchir un dénivelé de 13 mètres.

Un local spécifique sera aménagé pour permettre le comptage automatisé des poissons empruntant la passe. Des postes d’observation seront accessibles au public, au dessus des bassins et en dessous du niveau de l’eau, ainsi que sur la rivière de contournement. Budget d’opération : 15 millions d’euros.

A Gerstheim, EDF s’est engagée à débuter les travaux de contournement de la centrale de Gerstheim. Les études sont en cours et l’avant-projet est en instance de validation.

Actualités Préserver

28 avril 2017
La fête de la nature sur l’île du Rhin

Les 20 et 21 mai, EDF vous emmène sur l’île du Rhin à la découverte de la nouvelle passe à poissons de Kembs Loechle et de la réserve naturelle !

Lire la suite
03 février 2017
Le mix énergétique EDF : la complémentarité des moyens de production

En hiver, les besoins électriques des foyers augmentent. Pour y répondre, le réseau électrique peut compter sur le mix énergétique diversifié du groupe EDF.

Lire la suite
24 janvier 2017
Fessenheim : visite thématique des installations par la CLIS

Des membres de la CLIS de la centrale nucléaire EDF de Fessenheim ont participé à une visite du site portant sur la gestion des déchets radioactifs.

Lire la suite
Voir toutes les actualités