Ouvrir le menu

Lycée Paul Émile Victor

Publié le 10 mai 2015

Le lycée Paul-Emile Victor est labellisé lycée des métiers de la maintenance et de la gestion des énergies. Il accueille actuellement 286 élèves dont 262 apprentis. De part la spécificité des filières proposées, le recrutement est régional et s’étend aux départements limitrophes. L’établissement dispense aussi fréquemment des formations aux adultes.

Une formation concrète constamment adaptée aux exigences du monde professionnel nucléaire

Le lycée travaille en étroite collaboration avec les professionnels dont EDF, qui sont des membres actifs de la formation. Plusieurs actions communes EDF/lycée ont déjà été mises en œuvre dans le cadre de conventions. Ainsi, la première convention entre le lycée, EDF (Centre Nucléaire de Production d’Electricité de Fessenheim) et le GIM Est (Groupement des Industriels de la Maintenance de l’Est). signée en 1987 a été reconduite en 2000, en 2008 et plus récemment en 2012

L’établissement étant la seule entité en région Alsace à disposer d’un « chantier école » pour la formation en radioprotection, il a été sollicité dès 2008 par les organismes adhérents au GIM Est et formant aux habilitations obligatoires des intervenants en industrie nucléaire. Cette installation est, depuis lors, conforme aux exigences du CEFRI (Comité français de certification des Entreprises pour la Formation et le suivi du personnel travaillant sous Rayonnements Ionisants) afin de pouvoir accueillir les entreprises de formation.

Un second « chantier école » a été créé. Il permet de délivrer des formations dans le cadre de l’assurance qualité des interventions. Auparavant, aucune structure fixe ne permettait de réaliser ces formations en Alsace.Elèves comme enseignants devaient se déplacer dans d’autres régions de France pour obtenir l’habilitation nécessaire à toute intervention en centrale nucléaire.

A l’écoute et conscients de la nécessité d’une telle infrastructure, la Région Alsace et le groupe EDF se sont accordés pour financer la réalisation de cette nouvelle plateforme de formation. Ce cofinancement à parts égales s’inscrit, pour un montant de plus de 300 000€, dans le cadre de la convention de coopération pour le développement durable, signée entre la Région Alsace et le Groupe EDF.

Dès la validation de cet accord, les enseignants du lycée ont rédigé le cahier des charges de l’installation, avec l’appui de l’expertise technique des spécialistes de la Centrale Nucléaire de Fessenheim et celui des représentants de la Région pour les procédures. L’appel d’offre a été lancé en juillet 2012, et le maître d’œuvre a été désigné en septembre. Le suivi des travaux fut assuré quotidiennement par les enseignants du lycée.

Une nouvelle plateforme de formation à la maintenance nucléaire

Réalisée grâce à la collaboration d’EDF, du GIM Est et du Lycée des métiers Paul Emile Victor d’Obernai la nouvelle plateforme de formation à la maintenance nucléaire a été inaugurée le 11 avril 2014. Celle-ci complète donc et enrichit les installations déjà existantes du Lycée des métiers, qui propose depuis 2008 un Baccalauréat Professionnel « Environnement Nucléaire ».

Véritable outil pédagogique, cette nouvelle plateforme permet aux jeunes de mettre en pratique de nombreux scenarios d’intervention pour des activités de maintenance en centrales nucléaires. Chaque année, environ 3 500 heures de formation y seront dispensées, au bénéfice d’une soixantaine d’élèves et d’apprentis. L’installation accueillera également des entreprises travaillant en centrales nucléaires pour y suivre des formations.

Un haut niveau de formation pour les élèves et des salariés

D’un point de vue technique, l’installation est composée d’une chaudière, de deux circuits de refroidissement redondant* et d’un poste de commande. Tout y est conçu comme dans la réalité, la circulation de l’eau est régulée en débit et en température par des composants conformes à ceux des installations industrielles. L’ensemble est supervisé par une surveillance vidéo et des interphones. Les locaux et les matériels sont repérés selon les règles en vigueur en centrale nucléaire. Une salle de cours, un magasin d’outillage et un bureau de consignation complètent l’espace de formation. Au total, le « chantier école » s’étend sur 110 m².

Cette nouvelle plateforme permet de délivrer aux entreprises des formations pour leurs interventions en maintenance nucléaire sur des matériels classés « Qualité Surveillée » ou « Important Pour la Sûreté ». Elle permet surtout aux élèves et apprentis de l’établissement d’être formés sur :

  • le repérage des composants et des locaux,
  • la mise en route et la conduite de l’installation,
  • la réalisation d’interventions de maintenance selon des procédures établies dans le respect du manuel d’assurance qualité relatif à la sûreté et à la disponibilité des installations,
  • la sensibilisation aux six pratiques de fiabilisation des interventions : la communication sécurisée, la minute d’arrêt, le pré job briefing, le débriefing, l’autocontrôle et le contrôle croisé.

Une coopération gagnante pour l’école et l’entreprise

La réalisation de cette nouvelle plateforme répond aux valeurs communes des partenaires :

  • un haut niveau de formation est nécessaire pour permettre aux jeunes d’acquérir une qualification de qualité,
  • la mise en situation des jeunes sur une espace pédagogique opérationnel (réalisme des équipements) est un levier clé de l’apprentissage,
  • le rapprochement entre le monde de l’éducation et le monde de l’entreprise par des coopérations technologiques est essentiel.

Les compétences techniques acquises à l’aide de ces outils de formation sont gages de professionnalisme et d’intégration réussie des jeunes dans le milieu professionnel.

L’inauguration de cette plateforme a illustré et scellé ce partenariat fort entre la Région Alsace, le rectorat et EDF, pour la réussite des élèves et apprentis dont la formation professionnelle est portée par le lycée des Métiers Paul-Emile Victor d’Obernai.

Système redondant : tous les systèmes de sûreté sont doublés alors même qu’un seul suffirait. Si l’un d’eux ne fonctionne pas, le système en réserve s’y substitue. Les appareils de mesure sont, quant à eux, triplés voire quadruplés dans certains cas.

Actualités Former

21 juillet 2017
Vincent Losseroy, alternant communication à la délégation régionale d’EDF

Vincent Losseroy a réalisé son alternance en tant qu’apprenti chef de projet communication à la Délégation Régionale Grand Est d’EDF à Strasbourg.

Lire la suite
11 juillet 2017
Des ateliers pratiques à la centrale nucléaire EDF de Fessenheim

Jeudi 29 juin, des ateliers pratiques ont été proposés aux salariés de la centrale nucléaire EDF de Fessenheim.

Lire la suite
21 juin 2017
Lumières ! Une formation avec la Maison pour la science en Alsace

Des enseignants du primaire ont suivi la formation Lumières ! proposée par la Maison pour la science en Alsace,EDF et ÉS, avec le soutien de Ledvance.

Lire la suite
Voir toutes les actualités