Ouvrir le menu

Pôle de compétitivité Fibres-Energivie : solutions à énergie positive

Publié le 12 mai 2015

EDF en Alsace, Électricité de Strasbourg et l’Institut de recherche sur l’énergie EIFER sont membres du Pôle Alsace Energivie depuis sa création, devenu le Pôle de compétitivité Fibres-Energivie depuis le 1er janvier 2015 suite à la fusion des Pôles Fibres et Alsace Energivie.

Aux côtés du groupe EDF en Alsace, ce sont plus de 150 membres qui préparent les entreprises à faire le saut du Bâtiment à énergie positive (BEPOS) et à anticiper la ville de demain.

Mettre sur le marché des solutions saines, intelligentes et compétitives, pour des lieux de vie à énergie positive, c’est à cet objectif que le groupe EDF en Alsace veut apporter toute sa contribution, fort de ses experts d’EDF, du Groupe ÉS et d’EIFER, le laboratoire de recherche financé par EDF et installé dans le campus de l’Université de Karlsruhe.

Objectifs                                          

Le pôle de compétitivité [1] Fibres Energivie est né de la fusion des pôles Fibres et Énergivie en 2015. C’est  le seul pôle entièrement dédié à l’efficacité énergétique dans le bâtiment et orienté vers l’objectif du bâtiment à énergie positive (BEPOS).
Le Pôle poursuit 3 objectifs à moyen-long terme :

  1. Développer des solutions techniques innovantes permettant de concevoir, construire, et instrumenter des bâtiments à énergie positive,
  2. Rendre cette démarche compétitive et développer un marché source d’emplois tant pour le secteur résidentiel que pour les locaux industriels, tertiaires ou publics, aussi bien en construction neuve qu’en rénovation,
  3. Se positionner sur l’élaboration des futurs standards du bâtiment et contribuer à l’élaboration d’un référentiel européen du bâtiment à énergie positive.

A noter, ses liens avec l’enseignement supérieur, le secteur R&D. En outre, sa situation transfrontalière avec l’Allemagne et la Suisse favorise une ouverture à l’international et les projets collaboratifs. Enfin, ce pôle participe au développement des énergies renouvelables et des nouveaux modes de production comme la géothermie profonde (cf. appel à compétences « Pompe géothermie profonde » de septembre 2015 afin d’identifier les acteurs industriels susceptibles de développer des pompes de grande profondeur adaptées aux contraintes d’exploitation des centrales EGS).

Organisation

Environ 200 membres (source : Business Plan 2016-2018) dont : 122 entreprises comprenant 8 grands groupes, 14 ETI, 40 PME et 60 TPE ; 12 centres de recherche ; 7 organismes de formation ; 8 organismes professionnels ; 73 projets de R&D labellisés depuis la création du pôle (début 2011). Des projets de recherche engagés pour un montant total de 157 millions d’euros et 32 projets en cofinancement public s’élevant à 54,6 millions d’euros.

Principaux membres

Socomec, Soprema, Würth, Vinci, EDF, FFB, Knauf, Barrisol, GRDF, …

Suite à la fusion Fibres-Énergivie le pôle a connu une perte de membres (70) et des difficultés financières. En conséquence, depuis décembre 2015 le pôle a décidé de se lancer dans une phase de restructuration. Le pôle entend organiser sa « révolution culturelle » en s’adaptant à la culture d’entreprise et en se lançant dans une politique commerciale offensive. Le pôle souhaite démultiplier son offre de services afin d’augmenter ses ventes (notamment auprès des ETI), développer le démarchage de nouveaux adhérents (notamment auprès des PME) et recruter de nouveaux grands groupes afin d’accroître la visibilité et le prestige du pôle. Le pôle vise 140 nouveaux cotisants et 250 nouvelles affaires dans les services sur 3 ans. Il mise notamment sur une augmentation de la vente de services, la maquette numérique BIM [2] et les techno-datings inversés (rencontres visant à favoriser les expressions de besoins de marché afin de proposer une offre de services adaptée).

Le pôle propose également un service de veille via une cellule dédiée tant sur les aspects veille concurrentielle, commerciale, environnementale que technico-économique.

Depuis le début d’année 2017, la priorité est à nouveau mise sur le recrutement de nouveaux membres à la maille Grand Est, car au cours de l’année 2016 plus de membres ont été perdus que recrutés (source J.L. Sadorge, directeur du pôle). Le pôle a été critiqué sur son manque de proximité avec les entreprises.

Le pôle est financé par les cotisations de ses membres, la vente de services et des subventions de l’Etat et des collectivités territoriales. Un emprunt de 300.000€ a permis de redresser la situation financière mais devra être remboursé. Le pôle compte atteindre un budget de 2.500.000€ en 2018 à 50% de financement privé (contre 1.800.000€ et 19,5% en 2015). A noter qu’EDF est le plus important financeur privé du pôle, dont la situation financière reste fragile.

Le siège est situé à Epinal, avec une antenne à Strasbourg. Le pôle a un effectif total de 13 personnes. Son président est Thierry Bievre, président fondateur du groupe ELITHIS (société de conseil et d’ingénierie en efficacité énergétique et performance environnementale du bâtiment), successeur en janvier 2017 de Pierre-Etienne Bindschendler (société Soprema) qui occupe dorénavant le poste de vice-président. Son directeur demeure Jean-Luc Sadorge. Le Conseil d’administration pilote l’activité du pôle et donne les grandes orientations en se réunissant 6 fois par an. EDF est membre tout comme ÉS du conseil d’administration, EIFER ne l’est plus. EIFER est devenu pour sa part membre du comité Innovation (représentante Nurten Avci).

Le comité d’orientation stratégique se réunit une fois par an. Composé de membres extérieurs au pôle, il donne un avis sur des sujets d’innovation majeurs à une échelle 5 – 10 ans. Engie (avec un expert bâtiment) y est représenté.

Enjeux, présence et intérêts pour EDF

EDF a versé en 2016 une cotisation annuelle de 7000€, ÉS de 4000€ EIFER de 1500€, et ÉS Services énergétiques de 1500€, l’objectif étant d’amener le montant total des cotisations à 7000€ pour l’exercice 2017.

EDF est le seul partenaire industriel du projet de maquette numérique BIM, soutenu à hauteur de 250.000€ (50% du coût total du projet), le reste ayant été financé par les fonds FEDER et l’ex région Alsace à partir de 2015. Il s’agit de l’investissement le plus important du groupe EDF pour une action unique menée dans le cadre du Programme Energie Alsace (PEA). Ce projet de maquette numérique BIM est considéré comme particulièrement important par le pôle, qui y voit un futur levier important de croissance. Le pôle aimerait à terme créer une entité juridique propre de type SAS (Société par Actions Simplifiée) afin d’être offreur de solutions autour de la « plateforme BIM ».

Selon EDF ceci devrait permettre de proposer des offres de rénovation énergétique plus efficaces et compétitives aux clients dans les phases de conception, construction et exploitation du bâtiment.

La présence d’EDF, d’ÉS et EIFER est importante au regard des objectifs et thématiques de ce pôle. A noter dans le cadre du Programme Énergie Alsace (convention de coopération entre EDF et la Région Alsace), la tenue du Printemps de la Recherche (avril 2013) ainsi que l’Énergivie Summit en novembre 2014 (symposium dédié au bâtiment durable, partenariat EDF à hauteur de 28 000€, avec intérêt moindre au final : peu de répercussions), et la participation d’EDF en 2016 via le versement de 90 000€ au salon Build&Connect.

De plus, la R&D d’EDF a rencontré ce pôle Fibres Energivie, identifié comme étant un acteur potentiel pour des opportunités de partenariat et soutenir des axes de recherche, élaborer des solutions innovantes et intéressantes pour les activités d’EDF (convention en cours d’élaboration).

En juillet 2016, le pôle Fibres Energivie, en partenariat avec le pôle DERBI, le pôle HYDREOS, le pôle Tenerrdis et l’association France Hydro Électricité, a lancé un appel à ses adhérents concernés par la micro-hydroélectricité (puissance installée <500 KW). L’objectif est d’établir une cartographie des acteurs concernés, d’identifier les besoins du marché et d’élaborer des solutions collaboratives et un discours collectif auprès des exploitants et des pouvoirs publics. A ce titre, des groupes de travail et un colloque sont prévus en 2016-2017. Marc Koenig d’ÉS participera à la 2ème rencontre de cette filière micro-hydroélectricité qui se tiendra le 17 mai à Mulhouse, la 1ère ayant eu lieu à Grenoble.

Enfin, le pôle est également impliqué (via un appel à projet et un label) dans l’expérimentation par la ville de Mulhouse d’une pile à combustible, un projet impulsé par GRDF.

[1] Créés en 2005, les pôles de compétitivité rassemblent sur un territoire bien identifié des entreprises, des laboratoires de recherche et des établissements de formation autour d’une thématique donnée. Ce réseau d’innovation a pour mission d’animer, de structurer les filières, de faire émerger et d’organiser le pilotage de projets d’innovation collaboratifs dont la qualité est sanctionnée par le label « Pôle de compétitivité » après son examen par un jury d’experts. Les pôles de compétitivité sont soutenus par les pouvoir publics qui peuvent leur accorder des subventions et des incitations fiscales. Il y en a 71 en France, contre 15 en Allemagne et 7 au Royaume-Uni.

[2] La maquette numérique BIM (Building Information Modem) est une plateforme numérique collaborative qui permet aux acteurs de la filière du bâtiment de rassembler les informations techniques d’un ouvrage afin de faciliter la conception, la modélisation et la construction du bâtiment. Le programme s’accompagne d’ateliers techniques, d’un accompagnent personnalisé et de rencontres entre professionnels.

Actualités

22 juillet 2017
Les hydroguides EDF mobilisés pour sensibiliser les risques liés aux cours d’eau

Les unités hydrauliques d'EDF ont engagé cette année encore environ 160 hydroguides pour sensibiliser les estivants des risques liés aux cours d’eau.

Lire la suite
21 juillet 2017
Vincent Losseroy, alternant communication à la délégation régionale d’EDF

Vincent Losseroy a réalisé son alternance en tant qu’apprenti chef de projet communication à la Délégation Régionale Grand Est d’EDF à Strasbourg.

Lire la suite
Les Estivales d’ÉS en Alsace

ÉS, filiale d'EDF, est partenaire de nombreux festivals, concerts et spectacles cet été, un peu partout en Alsace.

Lire la suite
Voir toutes les actualités