Ouvrir le menu

Deux années de recherche et développement pour l’éco-mobilité

Publié le
20/10/16 : Yves Néau (EDF) et ses partenaires réunis pour leur projet de recherche de recharge par induction pour l'éco-mobilité des fauteuils roulants électriques.

EDF a organisé une nouvelle réunion en présence des partenaires du projet de recherche pour la recharge par induction des fauteuils roulants électriques. Une solution qui faciliterait la vie des personnes à mobilité réduite.

La journée consistait à repérer les lieux où seront menées les expérimentations : une salle de cours au premier étage de la Fonderie, au cœur de l’Université Haute-Alsace (UHA) ; une salle de cours du Centre de rééducation et de réadaptation professionnel de Mulhouse (CRM).

20/10/16 : EDF et ses partenaires réunis pour leur projet de recherche de recharge par induction pour l'éco-mobilité des fauteuils roulants électriques.C’était l’occasion de réunir les techniciens des sites concernés pour préciser les travaux à réaliser d’ici janvier pour pouvoir commencer les expérimentations en site réel. De même, c’était la première rencontre avec les deux personnes en situation de handicap qui seront les «testeurs». Arnaud Herbrich, étudiant à l’UHA, et Michael Elie, stagiaire au CRM. La présence de toutes les parties prenantes a permis de prendre les mesures d’Arnaud et de Michael afin d’adapter les fauteuils aux spécificités de chacun. Enfin, Yves Néau, chercheurs d’EDF R&D, et Michel Ohruh, inventeur et fabricant des fauteuils New Live, ont pu affiner la taille des équipements requis aux lieux précis où Arnaud et Michael rechargeront leur fauteuil, tout en suivant leurs cours. Plus que trois mois d’ajustements avant le vrai début des expérimentations.

Retour sur la genèse d’un projet de recherche mené en Alsace sur l’éco-mobilité

Tout a commencé en juin 2014 à Paris au Centre Beaubourg. La R&D d’EDF avait organisé un forum pour permettre aux salariés du groupe EDF de découvrir les travaux des chercheurs et d’échanger avec ses experts.

En 2014, EDF présentait la charge par induction d'un vélo électrique. Depuis, EDF et ses partenaires mènent en Alsace un projet de recherche de recharge par induction pour l'éco-mobilité des fauteuils roulants électriques.« J’y allais sans idée précise mais l’esprit ouvert, se rappelle Bernard Bloch, chargé de mission à la Délégation régionale d’EDF. En arrivant sur l’espace Villes et territoires de demain, je vois d’un côté un fauteuil roulant électrique qui montre la prise en compte de l’inclusion des personnes handicapées dans la ville, et à l’autre bout de l’espace un vélo posé sur un prototype de ban de recharge par induction. Du coup, j’ai demandé aux experts présents s’ils avaient déjà pensé à étudier et expérimenter la recharge par induction de fauteuils roulants électriques. Une ingénieur-chercheur m’a répondu qu’ils y avaient pensé, mais qu’ils ne connaissaient pas de constructeurs qui seraient intéressés, ni de lieux pour mener des expérimentations. Du coup, je leur ai immédiatement indiqué que je connaissais un constructeur alsacien et un site qui pourraient être intéressés. On a échangé nos cartes de visites en se promettant de se revoir.

Pour moi, tout était nouveau. J’avais postulé et pris ce poste de chargé de mission Développement durable à la Délégation d’EDF en Alsace et parmi mes missions, je gérais et développais des partenariats, notamment dans le domaine de la diversité et du handicap. Et parmi nos partenaires, j’avais développé les relations avec le CRM et la Fondation Partenariale Haute-Alsace qu’EDF avait co-fondée pour développer des actions notamment avec la Mission Handicap de l’Université Haute-Alsace. Quant à l’innovation, c’était mon dada depuis plus de 15 ans. J’avais notamment créé l’Intranet et les premiers sites Internet et services en ligne d’ÉS.

Le constructeur que j’avais en tête, je l’avais vu dans une vidéo que m’avait envoyé deux mois auparavant, Christian Hommaire, un collègue d’ÉS très impliqué dans les actions solidaires, et avec lequel j’avais souvent travaillé. Non seulement, ce fauteuil était innovant à plus d’un titre – dimensions réduites, tout terrain, hyper maniable, sans parler de son esthétique ! – mais, de plus son inventeur était un Alsacien et son fauteuil était assemblé à Illkirch par une entreprise adaptée, APF Entreprises Alsace, Je ne savais pas quoi faire de ces éléments mais je les avais conservés dans un coin de ma tête.

Quant au lieu que j’avais en tête, j’imaginais parfaitement le CRM qui, outre son activité de centre de rééducation fonctionnel, est également le plus grand centre en France pour la formation et la réadaptation professionnelle des accidentés de la vie.

En rentrant à Strasbourg, j’ai commencé par prendre mon téléphone pour d’abord appeler mes interlocuteurs et leur parler d’un éventuel projet d’expérimentation. Et puis, j’ai appelé Michel Ohruh, l’inventeur et le vendeur de ce fauteuil. Tous étaient enthousiastes à cette idée.

L'innovation au service du handicap

L’innovation au service du handicap

En octobre 2014, j’ai organisé une première réunion avec toutes les parties prenantes. Le matin chez APF Entreprises Alsace à Illkirch où nous avons découvert le fauteuil et les ateliers d’assemblage, l’après-midi au CRM à Mulhouse pour repérer des lieux possibles d’expérimentation. C’est plus tard, quand j’ai eu l’opportunité de rapprocher les besoins du CRM et de la Mission Handicap de l’UHA, que l’idée m’est venue de mener également une expérimentation à l’UHA. »

Mais entre les bonnes volontés et la faisabilité technologique, il restait un grand écart à réaliser par les chercheurs d’EDF qui ont commencé leurs travaux. Entre temps, une « Convention de partenariat pour l’expérimentation de la charge par induction de fauteuils roulant électriques », a été co-signée par Michel Ohruh et sa société New Live, fabricant des fauteuils roulants électriques, Franck Suzon, directeur d’APF Entreprises Alsace, l’Université de Haute-Alsace, le CRM, EDF et ÉS.

Comme l’explique EDF R&D dans la convention, l’objectif du projet vise à développer un dispositif innovant de charge sans contact pour les matériels (fauteuils roulant, lève-personnes, etc.) dédiés aux personnes à mobilité réduite, facilitant ainsi leur vie quotidienne et celle de leurs auxiliaires de vie. L’intégration de cette technologie permettrait de :

  • simplifier l’opération de charge pas toujours aisée, en particulier pour les personnes handicapées ;
  • renforcer la sécurité, supprimant des fils dans l’environnement ;
  • limiter les oublis de charge (plus particulièrement dans les centres : problématiques identiques à celle des véhicules partagés).

Ces travaux et ces expérimentations à venir sont un bon exemple de la concrétisation de la convention que le groupe EDF avait signée avec la Région pour le développement durable de l’Alsace. Du coup, EDF a co-financé l’expérimentation à hauteur de 95 000 €. Michel Ohruh a mis à disposition des fauteuils et chaque signataire a pris à sa charge les frais induits qui le concernent.

Pour EDF, la charge par induction est apparue comme une solution très avantageuse et particulièrement adaptée aux matériels (fauteuils roulant, lève-personnes, etc) dédiés aux personnes à mobilité réduite, voire handicapées.« En avril 2016, les travaux ayant bien avancé, j’ai organisé une seconde rencontre avec les partenaires, auxquels se sont ajoutés des chercheurs de l’Université de Haute-Alsace qui travaillent sur des services de suivi médical grâce à des textiles connectés. Le projet de départ s’est en effet enrichi de travaux de recherche sur la e-santé des personnes à mobilité réduite, en lien avec la filière textile alsacienne. » La Fondation Wallach a notamment remis un chèque de 70 000 € à la Fondation partenariale Haute-Alsace, afin de favoriser la recherche et le rapprochement des filières Textile et Numérique, à travers les laboratoires de l’UHA, EDF et des entreprises alsaciennes pour la réalisation d’un fauteuil roulant connecté mesurant divers paramètres physiologiques. Ce soutien entre dans le cadre de l’appel à projets lancé par l’Université Haute-Alsace et le Pôle numérique Alsace Rhénatic, dont le thème vise à « Agir dans le cadre de la silver économie, notamment en privilégiant le maintien à domicile des personnes âgées de l’agglomération mulhousienne »

Dans quelques semaines commenceront en Alsace des expérimentations à venir sur la charge par induction de fauteuils roulants électriques. Les équipes d’EDF R&D peaufinent encore les techniques, les équipements et les prototypes. Parmi eux, Giscard Sop Tchinda, étudiant en 5ème année Génie Électrique à l’INSA de Strasbourg.« C’est un projet particulièrement vertueux pour l’économie et la société alsaciennes, souligne Bernard Bloch. Début septembre, nous étions même quelques uns à soutenir Giscard Sop Tchinda, un étudiant en 5ème année Génie Électrique à l’INSA Strasbourg, qui présente son projet de fin d’étude qui portait sur l’amélioration du système de charge par induction et de batterie. Pendant six mois, il a en effet partagé la vie des équipes d’EDF R&D en région parisienne. Encore une belle connexion avec le monde universitaire et les écoles d’ingénieurs alsaciennes. Son projet de fin d’étude lui a permis de travailler. »

Aujourd’hui, tous les protagonistes n’ont qu’une seule hâte : se retrouver pour commencer les expérimentations réelles et recueillir toutes les données permettant d’améliorer la vie des personnes à mobilité réduite.

Nos articles sur la charge par induction au service des personnes handicapées


Cet article vous a été utile ? partagez-le !

Les actions pour le développement durable

L’industrie du futur

EDF, ÉS au coeur du programme pour l’industrie du futur, coordonné par l’Alliance Industrie du Futur

EIFER, le centre R&D en Allemagne : au cœur de la transition énergétique en Europe

EIFER développe ou améliore des solutions énergétiques innovantes, des outils et des approches pour un développement durable.

Chaire Management des connaissances

EDF et ÉS soutiennent la chaire Management de l’Innovation, devenue en janvier 2014 la chaire Management des connaissances, animée par l'EM Strasbourg.

Le projet global d’aménagement à Kembs

Le projet mené par EDF à Kembs (préservation des écosystèmes du Rhin) s’inscrit dans la contribution d’EDF à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité.

Chaire Géothermie profonde

Dans le cadre de la transition énergétique, la géothermie se présente comme une énergie renouvelable particulièrement adaptée à certains territoires. Depuis plusieurs années, le groupe…

Cap Innov’Est pour financer des projets innovants dans l’Est

Créé avec le soutien d’EDF en Alsace, le Fonds d’amorçage Cap Innov'Est va permettre de financer des projets économiques innovants dans l’Est de la France,…

Écocité : Construire autrement avec la géothermie

Deux années d’études ont permis au Groupe EDF de démontrer qu’il est possible et performant de profiter de la structure du bâti pour produire, en…

Découvrez toutes les actions réalisées en Alsace

Actualités Innover

26 novembre 2018
Innovation : Les Prix EDF Pulse Grand Est et vous 

Les Prix EDF Pulse Grand Est sont lancés ! Startups, petites entreprises ou laboratoires de recherche publics, déposez vos dossiers avant le 15/2/2019

Lire la suite
09 juillet 2018
La transformation numérique dans le cadre du Plan régional Industrie du futur

19 /6/2018 : la Région Grand Est et le Syntec Numérique organisaient leur première Conférence sur la transition numérique, afin de favoriser la mise en relation entre les offreurs de solutions et des industriels,

Lire la suite
30 juin 2018
Offreurs de solutions pour l’industrie du futur, session 16

11/6//2018. Strasbourg. Des offreurs de solutions du Grand Est ont poursuivi leurs travaux au sein de leur communauté de pratique sur l'industrie du futur.

Lire la suite
Voir toutes les actualités