Ouvrir le menu

Le facteur humain dans l’usine du futur (séance n°4)

Publié le

Quatrième séance pour le groupe de travail invité par la CCI Alsace à réfléchir sur le facteur humain dans l’usine du futur.

Comme prévu à l’issue de la séance précédente, les professionnels de l’animation collective ont laissé leur place à l’un des membres du groupe de travail désigné par ses pairs. Pour cette première, c’est le représentant d’EDF qui s’est attelé à la tâche. Le travail sur l’usine du futur se double également de l’étude de la communauté de pratique composée des participants afin de voir notamment comment elle se prend en charge et s’autogère lentement mais sûrement. Un travail d‘étude confié à Jean-Philippe Bootz, spécialiste des communautés de pratique qu’il suit de près, en tant que responsable de la Chaire Management des connaissances, au sein de l’École de Management de Strasbourg (EM Strasbourg Business School).

Après un rappel des règles de bon fonctionnement d’un groupe de travail (liberté de parole, écoute active, bienveillance et suspension de jugement, discipline et gestion du temps), l’animateur a demandé à chaque participant de partager comment il avait avancé sur les idées émises par le groupe de travail, voire s’il avait pu commencer un travail de réflexion au sein de son entreprise.

Exemples d’actions déjà menées dans des entreprises alsaciennes qui se préparent à l’usine du futur

  • Mise en place de trois groupes de réflexion sur le processus transverse de la gestion des stocks, réunissant l’équipe d’encadrement et des agents de maîtrise afin de faire mieux collaborer les animateurs ensemble, les animateurs étant les chefs de groupe qui, dans une optique d’usine du futur, sont davantage des animateurs que des managers d’équipe.
  • Co-construction et soutien au Serious Game de sensibilisation à l’usine du futur, une première française initiée par la Chambre de Commerce et d’Industrie Alsace.
  • Intervention d’une avocate sociologue du travail afin de créer une synergie et d’embarquer tous les collaborateurs de l’entreprise dans la réflexion de l’entreprise libérée.
  • Solidifier les changements en cours : identification de 40 points-clés intégrés dans un plan d’actions.
  • Définition et mise en place des valeurs de l’entreprise au sein du Comité de Direction. Les réflexions menées avec la CCI et les industriels ont en effet montré que pour évoluer vers l’usine du futur, l’entreprise a besoin de redonner du sens à son action et de le partager avec l’ensemble des salariés pour les impliquer dans le projet, voire idéalement avec les partenaires, les prescripteurs et les clients.

A l’écoute des témoignages, chacun a pu se sentir renforcer en voyant les initiatives des uns et des autres. L’animateur a ensuite rappelé les épisodes précédents, notamment le travail collectif réalisé sur les facteurs-clés de la performance de l’usine du futur (séance n°2), avant de proposer aux participants de réfléchir très concrètement aux actions qu’ils souhaiteraient expérimenter dans leurs entreprises dans les prochains mois, de les présenter et de les réunir par grandes thématiques. L’enjeu : faire progresser à la fois son entreprise ainsi que la réflexion du groupe de travail.

Actions que les industriels souhaitent développer et expérimenter

Des actions visant les valeurs

> Définir et partager les valeurs de l’entreprise.
> Créer de la cohésion et favoriser le travail en réseau.

Des actions visant l’organisation

> Faire s’approprier la démarche par la maîtrise intermédiaire.
> Imaginer des outils pour préparer au changement les personnes, les équipes, l’entreprise.
> Impliquer les instances représentatives du personnel.
> Mettre en place un système/processus de communication pour bien communiquer transversalement.
> Impliquer les équipes RH.

L'entreprise libérée (groupe de travail invité par la CCI Alsace à réfléchir sur le facteur humain dans l’usine du futur)

Des actions visant l’entreprise libérée

Dans la suite des réflexions engagées précédemment sur l’entreprise libérée (séance n°3), les participants souhaitent particulièrement développer cette thématique.

> Rendre l’organisation plus flexible.
> Avoir la cartographie des forces et faiblesses des équipes.
> Revoir à tous les niveaux hiérarchiques les modes de fonctionnement (délégation, subsidiarité).
> Revoir les missions et fonctionnement de la maîtrise et les partager avec l’ensemble des équipes en termes de menaces / opportunités.
> Définir des indicateurs pour piloter le changement.

Des actions visant la transformation technologique

> Implémenter une ou plusieurs briques technologiques de l’usine du futur en optimisant les impacts en termes de facteur humain avec retour d’expérience.

Des actions visant la formation

> Monter le niveau de compétence.
> Mettre en place un plan de formation « autonomie ».
> Développer des méthodes de formation innovantes.
> Mettre en place un parcours de formation « rapide ».

Des actions de sensibilisation à l’usine du futur

> Construire un séminaire de sensibilisation intégrant le Serious Game développé par la CCI Alsace.
> Impliquer les équipes en recherche et développement (R&D).

Des actions de promotion

> Rendre l’entreprise attrayante pour les talents
> Promouvoir avant mars 2017, en juin et novembre 2016, les travaux menés par le groupe de travail de la CCI.

Retour vers le futur : mars 2017 !

Après cette phase de réflexion concrète, l’animateur a demandé aux participants de se séparer en deux groupes pour se projeter dans l’événement imaginé en 2017. En mars de l’an prochain, la CCI et les participants espèrent en effet présenter leurs travaux au public et aux industriels alsaciens. Chacun des deux groupes a dû imaginer l’article qu’ils aimeraient voir le lendemain dans la presse : un titre et un chapeau faisant office de résumé.

  • Titre 1 : l’Humain clé de la performance pour l’industrie du futur
    Le chapeau : Des entreprises alsaciennes ont exploré pour vous l’intelligence collective afin de proposer un livre blanc de bonnes pratiques pour placer l’humain au cœur de l’industrie de demain
    L’image : Une roue reprenant sous forme de pastilles les thèmes explorés (dans les pastilles des hommes et femme qui témoignent)
  • Titre 2 : L’homme au cœur de l’usine du futur
    Le chapeau : Une communauté d’industriels alsaciens ouvrent leur livre blanc des défis de la performance pour une entreprise où il fait bon travailler.
    Deux parties : un retour sur l’atelier expliquant la genèse du projet et comment la communauté de pratique s’est mise en place ; un retour sur le livre blanc qui montre ce qui a été mis en place
    L’image : une illustration de la « Bonheur Factory »

Deux groupes, deux idées d’articles très proches et très convergentes du fruit des avancées du groupe de travail.

Pour revenir dans le concret, l’animateur a demandé à chaque participant de choisir parmi les actions évoquées précédemment, deux thématiques auxquelles ils souhaite participer activement dans les prochaines semaines.

Trois ateliers de travail pour avancer sur l’usine du futur

  • Séminaire intégrant le Serious Game : animé par EDF avec Liebherr et Wolfberger
  • Process communication : animé par Méca Service, avec Corderie Meyer Sansboeuf et Spirotec
  • Entreprise libérée : animé par Aldès, avec Liebherr, NSC, Spirotec et EM Strasbourg

En clôture de cette quatrième session, les participants ont choisi de conserver leur animateur pour auto-gérer leurs séances de travail, avant de programmer leurs travaux en ateliers et les prochaines sessions qui auront lieu le 19 mai à la CCI de Colmar, le 10 juin chez Liebherr à Colmar et le 1er juillet chez Wolfberger à Eguisheim.

Lire nos articles sur le facteur humain dans l’usine du futur


Cet article vous a été utile ? partagez-le !

Les actions pour le développement durable

L’industrie du futur

EDF, ÉS au coeur du programme pour l’industrie du futur, coordonné par l’Alliance Industrie du Futur

EIFER, le centre R&D en Allemagne : au cœur de la transition énergétique en Europe

EIFER développe ou améliore des solutions énergétiques innovantes, des outils et des approches pour un développement durable.

Chaire Management des connaissances

EDF et ÉS soutiennent la chaire Management de l’Innovation, devenue en janvier 2014 la chaire Management des connaissances, animée par l'EM Strasbourg.

Le projet global d’aménagement à Kembs

Le projet mené par EDF à Kembs (préservation des écosystèmes du Rhin) s’inscrit dans la contribution d’EDF à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité.

Chaire Géothermie profonde

Dans le cadre de la transition énergétique, la géothermie se présente comme une énergie renouvelable particulièrement adaptée à certains territoires. Depuis plusieurs années, le groupe…

Cap Innov’Est pour financer des projets innovants dans l’Est

Créé avec le soutien d’EDF en Alsace, le Fonds d’amorçage Cap Innov'Est va permettre de financer des projets économiques innovants dans l’Est de la France,…

Écocité : Construire autrement avec la géothermie

Deux années d’études ont permis au Groupe EDF de démontrer qu’il est possible et performant de profiter de la structure du bâti pour produire, en…

Découvrez toutes les actions réalisées en Alsace

Actualités Innover

26 novembre 2018
Innovation : Les Prix EDF Pulse Grand Est et vous 

Les Prix EDF Pulse Grand Est sont lancés ! Startups, petites entreprises ou laboratoires de recherche publics, déposez vos dossiers avant le 15/2/2019

Lire la suite
09 juillet 2018
La transformation numérique dans le cadre du Plan régional Industrie du futur

19 /6/2018 : la Région Grand Est et le Syntec Numérique organisaient leur première Conférence sur la transition numérique, afin de favoriser la mise en relation entre les offreurs de solutions et des industriels,

Lire la suite
30 juin 2018
Offreurs de solutions pour l’industrie du futur, session 16

11/6//2018. Strasbourg. Des offreurs de solutions du Grand Est ont poursuivi leurs travaux au sein de leur communauté de pratique sur l'industrie du futur.

Lire la suite
Voir toutes les actualités