Ouvrir le menu

Le facteur humain dans l’usine du futur (séance n°5)

Publié le

Jeudi 19 mai, suite des travaux du groupe de travail consacré au facteur humain dans l’usine du futur, initié par la CCI Alsace. Depuis la dernière session, le groupe s’est auto-géré et des ateliers ont commencé leurs travaux.

Au programme de cet après-midi colmarien : état d’esprit, suite des travaux des ateliers, passage de relai pour l’animation du groupe de travail, préparation de mars 2017…

La grande nouveauté du jour est notamment l’absence volontaire des consultants experts de l’animation. Depuis la session d’avril, c’est Bernard Bloch (EDF) qui assure l’animation des échanges.

Jeudi 19 mai, suite des travaux du groupe de travail consacré au facteur humain dans l'usine du futur, initié par la CCI Alsace. Depuis la dernière session, le groupe s’est auto-géré et des ateliers ont commencé leurs travaux.En guise d’accueil, une première question sur l’état d’esprit des participants venus participer à cette 5ème session du groupe de travail. Les mots s’enchaînent.

Fierté – RH Cohésion d’équipe – Dynamique de groupe – Nouvelle approche – Comment piloter différemment notre projet industriel – Toujours partant – Ça ouvre l’esprit – Chemin intéressant – On se connaît tous – Des doutes du début aux actions concrètes aujourd’hui – Le Serious Game est un outil au service du réel – nécessaire approche matricielle – cycle de formation agents de maîtrise – valeurs à actualiser avec comité de direction…

Avant l’étape suivante, les organisateurs ont prévu le passage de relai pour désigner l’animateur des deux prochaines séances. Pour cela, une mascotte circule de main en main, obligeant chacun à exprimer en un mot ce qu’il attend que les gens retiennent de l’événement de mars 2017 au cours duquel le groupe de travail partagera les fruits de ses réflexions avec les professionnels de l’industrie.

Globalité – Libération – Génération Y – Communauté – Formation – Transversalité – Livre blanc – Collaborateurs – Méthode – Communication – Investissement – Échanges – Agilité – Performance – Cahier des charges – Avenir – Adhésion – Futur…

Deux minutes chronos riches de thématiques, le dernier répondant devenant le prochain animateur. Ce sera Franck Keiffer (Liebherr).

Place ensuite aux retours des premiers ateliers de travail.

Atelier « La libération de nos entreprises »

Après avoir réalisé une approche matricielle, les participants ont décidé de tester des actions ciblées au sein de leurs propres entreprises pour pouvoir produire un retour d’expérience d’ici mars 2017.

20160519-usinedufutur-atelier-entreprise-liberee-cci-alsace-edf-3

Atelier « Séminaire Serious Game Usine du futur »

L’idée de départ, proposée et animée par EDF, était de réfléchir à un séminaire qui s’appuierait sur le premier Serious Game français consacré à l’usine du futur, cet outil de formation pédagogique et ludique récemment développé par la CCI Alsace, avec notamment le soutien d’EDF et d’ÉS.

D’abord un constat partagé après quelques tests du jeu : c’est effectivement un outil qui nécessite un accompagnement et des explications, un outil qui permet d’aborder l’usine du futur par différents scénarios et qui offre donc de la souplesse pour d’éventuelles actions de sensibilisation ciblées.

Profitant d’un premier constat de l’atelier « Les valeurs de l’usine du futur » qui s’était réuni la veille, les réflexions montrent que la sensibilisation de l’usine du futur passe d’abord par le comité de direction, puis la hiérarchie intermédiaire et enfin l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise. Un constat : cela nécessité transversalité et une fluidification des processus.

Du coup, avant d’entrer dans le contenu même du ou des séminaires, les participants de l’atelier « Sensibilisation » conviennent qu’il faut qu’un porteur de projet de l’entreprisse doit d’abord sensibiliser sa Direction de l’intérêt de créer un « Groupe de travail Usine du futur » (GT), représentatif de l’entreprise. Deux mois plus tard, le groupe de travail pourrait ainsi présenter à son Comité de Direction une démarche « Usine du futur » et le premier jet d’un programme d’actions.

La démarche

  1. Identifier un porteur de projet Usine du futur
  2. Imaginer un séminaire de sensibilisation du Comité de direction
    Objectif : s’engager dans la confiance et dans la durée (tester, échouer, re-tester…), mais en menant tous les chantiers en même temps, comme le montrait bien la vidéo sur l’entreprise libérée (session 3).
    Idée principale : Comment passer d’un management de contrôle à un management porteur de sens ?
  3. Comité de direction GO /NOGO pour créer le GT avec sponsoring du Comité de Direction
    Le GT idéal, s’appuyant sur les fruits de la session 3, notamment autour de la Génération Y ? 1 ou 2 Génération Y + 1 ou 2 leaders d’opinion + 3 managers métiers (1 par filière) + 3 ouvriers/maîtrise par métier…
  4. M+2 : Présentation de la démarche et du programme d’actions pour priorisation
  5. Le GT pourrait ensuite devenir le Comité de pilotage Usine du futur pour coordonner les différentes actions qui entreront alors dans la gestion des projets selon les process propres à chaque entreprise.

Des outils au service des séminaires

  • Outil du séminaire GT : 2025…
    • Vidéo L’entreprise libérée :
  • Elargir le champ culturel
    • Faire émerger une vision du vivre ensemble
    • Apprendre à collaborer ensemble (management visuel)
    • Faire émerger des leaders (cooptation dans la confiance)
    • Résultats sociaux, compétences, opérationnels industriels (utilisation de cette vidéo)

Séminaire Comité de direction (0,5 à 1,5j)

Définir une problématique transverse à son entreprise et montrer qu’une approche Usine du futur (intégrant le facteur humain) a permis de la développer > information, échange questions-réponses, GO pour un groupe de travail (séminaire de sensibilisation de 0,5j voire 1,5j en intégrant pourquoi pas des visites d’entreprises qui ont déjà expérimenté > lister les interlocuteurs pour les référencer dans le livre blanc qui sera remis en mars 2017.

D’ores et déjà, des entreprises ont décidé d’essayer de tester cette démarche en leur sein.

Séminaire de lancement du groupe de travail Usine du futur

  • Pourquoi entamer ce séminaire et engager l’humain dans la réflexion ?

A ce stade, il semblait essentiel aux participants de cet atelier d’enrichir leurs réflexions avec des personnes ayant mis en œuvre l’usine du futur pour raconter la genèse. Pourquoi on s’est posé la question ? Avec quels objectifs ? Comment on a commencé ?

Après avoir présenté ces résultats, l’ensemble des personnes présentes ce jeudi ont décidé que la 6ème session aurait lieu justement chez l’un d’entre eux, ALPACI (Imbsheim). Ce fabriquant de tubes et de filtres à cigarettes a intégré la robotique dès 2008 qui a amélioré sa rentabilité et ainsi dopé ses commandes (lire l’article sur Alpaci publié par Le Point Éco le 10/11/2014).

Atelier « Développement des compétences »

L'atelier sur l'évolution des compétences est animé par Franck Keiffer( Liebherr)

Les premiers ateliers étant déjà bien avancés, des participants se sont réunis pour débuter les réflexions de l’atelier « Développement des compétences ».

Pourquoi faire évoluer les compétences de nos salariés ?

Indispensable pour pérenniser et faire évoluer nos structures pour relever les défis à venir.

Pour quoi ?

Le développement et l’évolution des compétences sont essentiels pour accompagner le projet d’entreprise. En donnant du sens à la formation du salarié, il sera plus facile d’obtenir l’adhésion et la motivation de celui-ci. Le changement, de manière générale, est rarement accepté d’emblée. La formation doit remplir un besoin, un objectif de l’entreprise et être déclinée en objectif également pour le salarié formé.

Quand faire évoluer les compétences ?

L’évolution des compétences doit se faire de manière anticipée pour préparer :

  • Des départs en retraite
  • Des mutations technologiques
  • Des variations de production qui occasionnent des mobilités internes
  • Des métiers amenés à disparaître
  • De nouveaux process ou machines
  • Les Technologies de l’Information et de la Communication (pour l’ensemble des salariés).

Les parcours de formation doivent être rapides, réactifs et individualisés pour répondre aux attentes du salarié et aux besoins de l’entreprise. Pour cela il est important de s’appuyer sur de nouveaux modes de formation (MOOC, cours en ligne) qui répondent à ces exigences et laissent une plus grande souplesse d’organisation à l’apprenant.

Comment faire évoluer les compétences ?

Il faudra identifier les compétences de l’entreprise à pérenniser et identifier les nouvelles à développer.

Le groupe de travail "Le facteur humain dans l'usine du futur" initié par la CCI Alsace est suivi de près par Jean-Philippe Bootz, responsable de la chaire "Management des connaissances" qu'il anime au sein de l'École de management de Strasbourg. Une chaire dont les travaux sont financés par ÉS et EDF.

Soit par une acquisition de nouvelles compétences absentes de l’entreprise (apport externe), soit par un transfert des compétences d’un salarié à l’autre. Cultiver l’intergénérationnel peut être un objectif motivant pour un collaborateur dans les dernières années avant sa retraite. Il faut susciter l’envie de « transmettre » le savoir-faire.

Mettre en place une communauté de moyens pour réaliser le transfert intergénérationnel de connaissances. Mettre en place des moyens et des outils pour faire de la formation au sein de l’entreprise. Assurer le transfert des experts vers les nouveaux venus.

Par la mobilité en interne au sein de l’entreprise, faire autre chose dans l’entreprise en profitant de l’expérience de son poste précédent.

Par l’utilisation et l’exploitation de compétences que le salarié peut mettre en œuvre dans un cadre extra professionnel (associatif, linguistique, sportif).

Comment les valoriser ?

Se posera la question de la valorisation de ces nouvelles compétences de cette transmission des savoirs. Quelle reconnaissance pourra apporter l’entreprise ?

Autant de sujet qui seront creusés lors d’un prochain atelier.

On le voit, le facteur humain dans l’usine du futur passionne les participants de ce groupe de travail qui a appris à s’auto-gérer en devenant une véritable communauté de pratique.

Lire nos articles sur le facteur humain dans l’usine du futur


Cet article vous a été utile ? partagez-le !

Les actions pour le développement durable

L’industrie du futur

EDF, ÉS au coeur du programme pour l’industrie du futur, coordonné par l’Alliance Industrie du Futur

EIFER, le centre R&D en Allemagne : au cœur de la transition énergétique en Europe

EIFER développe ou améliore des solutions énergétiques innovantes, des outils et des approches pour un développement durable.

Chaire Management des connaissances

EDF et ÉS soutiennent la chaire Management de l’Innovation, devenue en janvier 2014 la chaire Management des connaissances, animée par l'EM Strasbourg.

Le projet global d’aménagement à Kembs

Le projet mené par EDF à Kembs (préservation des écosystèmes du Rhin) s’inscrit dans la contribution d’EDF à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité.

Chaire Géothermie profonde

Dans le cadre de la transition énergétique, la géothermie se présente comme une énergie renouvelable particulièrement adaptée à certains territoires. Depuis plusieurs années, le groupe…

Cap Innov’Est pour financer des projets innovants dans l’Est

Créé avec le soutien d’EDF en Alsace, le Fonds d’amorçage Cap Innov'Est va permettre de financer des projets économiques innovants dans l’Est de la France,…

Écocité : Construire autrement avec la géothermie

Deux années d’études ont permis au Groupe EDF de démontrer qu’il est possible et performant de profiter de la structure du bâti pour produire, en…

Découvrez toutes les actions réalisées en Alsace

Actualités Innover

30 décembre 2018
La transformation numérique dans le cadre du Plan régional Industrie du futur

19 /6/2018 : la Région Grand Est et le Syntec Numérique organisaient leur première Conférence sur la transition numérique, afin de favoriser la mise en relation entre les offreurs de solutions et des industriels,

Lire la suite
15 décembre 2018
Offreurs de solutions pour l’industrie du futur, session 16

11/6//2018. Strasbourg. Des offreurs de solutions du Grand Est ont poursuivi leurs travaux au sein de leur communauté de pratique sur l'industrie du futur.

Lire la suite
26 novembre 2018
Innovation : Les Prix EDF Pulse Grand Est et vous 

Les Prix EDF Pulse Grand Est sont lancés ! Startups, petites entreprises ou laboratoires de recherche publics, déposez vos dossiers avant le 15/2/2019

Lire la suite
Voir toutes les actualités