Ouvrir le menu

Kembs : une nouvelle centrale hydroélectrique EDF sur le Rhin

Publié le

Sur l’Ile du Rhin à Kembs, EDF a mis en service une nouvelle génération de centrale hydroélectrique.

Après 5 ans de travaux initiés dans le cadre du renouvellement de la concession hydraulique de Kembs en 2010, EDF a mis en service une nouvelle centrale hydroélectrique.

A la fois usine de production électrique, et organe de migration piscicole, cet investissement de 50 millions d’euros est une illustration remarquable de la transition énergétique pour la croissance verte et la biodiversité.

Situé à proximité du barrage de Kembs (Märkt), sur le banc communal de Village Neuf, cette nouvelle centrale est un outil multifonctions.

Tout d’abord, elle délivre dans le Vieux-Rhin, le débit réservé (débit minimum nécessaire un développement de la vie aquatique) à hauteur de 52 m3 par seconde en hiver, et jusqu’à 150 m3 par seconde en été. Ce débit minimum, qui était de 20 m3/s avant 2010, a été relevé sur proposition d’EDF dans le cadre du renouvellement de la concession.

« Cette usine de Kembs sera en quelque sorte le poumon hydraulique de ce territoire. » Antoine Cahuzac, directeur exécutif  EDF Énergies Renouvelables..

La centrale alimente également la nouvelle rivière inaugurée en juin 2015, le petit Rhin, né d’une opération unique en Europe de renaturation initiée dans le cadre de la nouvelle concession. Les 7m3 d’eau par seconde envoyés dans le petit-Rhin permettent d’alimenter les zones humides favorisant le retour de la biodiversité. Deux passes à poissons pour la montaison et la dévalaison des espèces aquatiques sont directement intégrées dans le génie-civil de la centrale. Dès la conception de l’usine, les passes à poissons ont été intégrées de manière à améliorer leur efficacité et leur intégration au bâtiment. Elle représente un modèle de ce que seront les usines électriques à venir. Ces passes à poissons ouvrent ainsi le passage vers Bâle pour les poissons et, en particulier, les grands migrateurs.

Sur l’Ile du Rhin à Kembs, EDF a mis en service une nouvelle génération de centrale hydroélectrique. Photo EDF

Plus de 150 millions d’euros investis

« Si je regarde sur l’ensemble du Rhin en matière de continuité écologique, avec la passe à poissons de Gerstheim en cours de construction, avec la récente mise en service de la passe à poissons à Strasbourg en mai 2016, mais aussi avec les passes de Gambsheim et Iffezheim, c’est déjà environ 50 millions d’euros qui ont été investis. Et si j’y rajoute ces ouvrages de Kembs, ainsi que les ouvrages encore à construire dans les prochaines années, l’investissement global dépassera les 150 millions d’euros. » tient à souligner Raphaël Mehr, directeur de l’Unité de production hydraulique EDF Est.

Cette nouvelle usine est équipée de deux turbines à axe horizontal d’une puissance 4,2 MW chacune. D’une puissance totale de 8,4 MW, cela lui permet de délivrer sur le réseau électrique près de 28 millions de kilowattheures par an, sans émission de CO2, soit l’équivalent de la consommation électrique de 10000 foyers sur une année. En référence au projet d’aménagement du grand canal d’Alsace, des digues, usines et écluses durant le 20ème siècle, cette centrale hydroélectrique est l’héritière du projet de René Koechlin sur la concession de Kembs.

La centrale K : K comme Koechlin, Kraft et Kembs

  • Cette nouvelle centrale est l’héritière du projet original de René Koechlin qui réalisa au début du siècle dernier le grand canal d’Alsace et tous les équipements associés, usines, digues, écluses. En quelque sorte, cette nouvelle centrale K parachève l’œuvre initiale de René Koechlin en redonnant au Rhin ses lettres de noblesse, et notamment de l’eau en quantité suffisante pour permettre le développement de la vie aquatique.
  • Le K, c’est aussi celui de la puissance, de la force, Kraft en Allemand, cette force hydraulique qui permet de produire de l’énergie renouvelable sans émission de CO2. L’Énergie de l’eau permet en France de produire plus de 45 milliard de KWh par an, sur les 476 milliard de KWh produits chaque année par EDF en France, soit environ 10% venant de la force de l’eau.
  • La centrale K, K comme Kembs puisque cette centrale fait partie intégrante de la nouvelle concession de Kembs
  • La lettre K représente également la croisée des cours d’eau (Grand Canal, Vieux Rhin et Petit Rhin) et celle des frontières (France, Allemagne, Suisse)

Avec ce projet, le groupe EDF s’inscrit pleinement dans la transition énergétique pour le développement économique du territoire et la restauration des milieux naturels alsaciens.

La centrale K a été inaugurée hier, jeudi 20 octobre, sous un magnifique soleil d’automne par Philippe Richert, président de la Région Grand Est, Antoine Cahuzac, directeur exécutif  EDF Énergies Renouvelables et Raphaël Mehr, directeur de l’Unité de production hydraulique EDF Est. D’autres personnalités ont également participé au geste inaugural qui a dévoilé le K dans sa version artistique : Marc Hoeltzel, directeur général de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, Gustaaf Borchardt, président de la Commission Internationale pour la Protection du Rhin, Laurent Touvet, préfet du Haut-Rhin, Eric Straumann président du Conseil départemental du Haut-Rhin, et Didier Vaucois, délégué régional Grand Est d’EDF. L’œuvre K a été réalisée par l’artiste local Eric Junod.

Sur l’Ile du Rhin à Kembs, EDF a mis en service une nouvelle génération de centrale hydroélectrique. Photo EDF/Caumes

Cette nouvelle centrale rejoint les puissants équipements hydrauliques du Grand Est de la France. En Alsace, la production d’électricité est constituée à 100% de moyens de production bas carbone avec une centrale nucléaire et 12 unités de production hydroélectriques. Sur les 16 milliards de kilowattheures consommés en Alsace chaque année, 40% sont assurés par l’énergie hydroélectrique au travers de ses centrales hydrauliques sur le Rhin, dont 2 sont franco-allemandes. Le Rhin représente près de 20% de l’énergie hydraulique produite en France.

« Une innovation technologique au service de la biodiversité et du développement économique. » Philippe Richert, président Région Grand Est

« C’est l’aboutissement d’un projet dans un territoire, illustrant le lien profond entre notre avenir énergétique et notre ambition industrielle. Ce nouvel équipement est porteur de progrès et d’innovation, une véritable vitrine en Alsace de la transition énergétique en France, un bel exemple d’intégration des différents enjeux des territoires : économiques, environnementaux et sociétaux », souligne Antoine Cahuzac. Et Philippe Richert d’ajouter que « deux grands défis ont ici été relevés : produire de l’énergie et gagner de façon considérable sur le plan environnemental. Une innovation technologique au service de la biodiversité et du développement économique. Le Rhin retrouve ici toute sa force« .

De son côté, Eric Straumann a rappelé qu’EDF « est un partenaire essentiel pour l’Alsace. » Pour Gustaaf Borchardt, « il s’agit d’un projet remarquable de coopération entre les états ».

Dans son intervention, Marc Hoeltzel a souligné que « l’Agence de l’eau Rhin-Meuse a investi 3 millions dans ce projet ».

Enfin, Laurent Touvet, le nouveau préfet du Haut-Rhin, a parlé d’une centrale  « modeste » ,mais « grande » par les multiples enjeux auquels elle répond, avant d’exprimer ses remerciements « aux alsaciens toujours soucieux de protéger notre bel environnement« .

La centrale K de Kembs en chiffres

  • 8,4 MW de puissance installée (2 turbines à axe horizontal d’une puissance 4,2 MW chacune)
  • 2 groupes de production pour un débit variable de 19 à 45 m3/s
  • 11 m de hauteur de chute
  • 28 millions de kWh produits par an sans émission de CO2, soit l’équivalent de la consommation électrique de 10 000 foyers sur une année
  • 2 passes à poissons (pour la montaison et la dévalaison)
  • 5 ans de travaux
  • 50 millions d’euros investis
  • 120 salariés EDF et 150 prestataires
  • 13 000m3 de béton et 1600 tonnes de ferraillages
  • 28 mètres de hauteur dont 18 mètres enterrés

Le saviez-vous ? un label pour le petit Rhin

Barbara Pompili, Secrétaire d’État à la biodiversité, vient de décerner le label « J’agis pour la biodiversité » à EDF pour son action « Petit Rhin : une nouvelle rivière pour l’Alsace ».

Ce label distingue des initiatives locales luttant contre le recul de la biodiversité, ou contribuant à la reconquérir. La création du petit Rhin, inauguré en juin 2015, a nécessité un an et demi de travaux.

En savoir plus


Cet article vous a été utile ? partagez-le !

Les actions pour le développement durable

La géothermie profonde en Alsace

EDF investit dans les énergies renouvelables, notamment la géothermie profonde via sa filiale ÉS sur le territoire alsacien.

Agir pour l’emploi avec les salariés du groupe EDF (FAPE EDF)

Chaque année, le FAPE EDF soutient près de 250 projets, contribuant à la création ou la consolidation de près de 3000 emplois !

Le renouvellement de concession de Kembs

Le renouvellement de concession de Kembs : Un processus de concertation exemplaire

Présentation générale de l’aménagement de Kembs

L’aménagement hydraulique de Kembs est le premier d’un ensemble de 10 aménagements construits sur le Rhin. La puissance totale des groupes est de 160 MW.

Promouvoir les talents régionaux avec Fond’Action Alsace

EDF et ÉS sont partenaires de Fond’Action Alsace, une « association qui contribue à détecter et faire connaître les talents d’une Alsace innovante, entreprenante et…

Favoriser l’emploi durable avec Alsace Active

Alsace Active est un outil de développement économique, soutenu par EDF et le Groupe ÉS, destiné à favoriser l'économie sociale et solidaire en Alsace.

Le projet global d’aménagement à Kembs

Le projet mené par EDF à Kembs (préservation des écosystèmes du Rhin) s’inscrit dans la contribution d’EDF à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité.

Fonctionnement des centrales hydroélectriques sur le Rhin

Fonctionnement des centrales hydroélectriques dites « au fil de l’eau ». Un barrage sert à dériver l’eau à des fins énergétiques vers la centrale.

Favoriser la création d’activités économiques en Haute-Alsace, durable et pour tous

La Fondation Partenariale Haute-Alsace a pour objectif de financer des projets dans le domaine du développement durable sur le territoire alsacien. La Fondation a été…

Découvrez toutes les actions réalisées en Alsace

Actualités Investir

26 mars 2018
EDF reconduit son engagement aux côtés du Musée Electropolis

EDF et le Musée Electropolis ont signé une nouvelle convention d'aide au fonctionnement et de soutien aux investissements du musée. Une convention qui s'inscrit dans la continuité pour soutenir, aujourd'hui et demain, la nouvelle dynamique du Musée.

Lire la suite
31 janvier 2018
SODIV : 2017 une année record

En 2017, SODIV a financé 46 projets d’entreprises, pour un montant global de 4,2 M€, soit 91 K€ en moyenne par projet. L’impact global en emplois de l’action menée par SODIV a presque doublé entre 2016 et 2017 : 571 emplois seront créés ou maintenus dans les trois ans.

Lire la suite
13 octobre 2017
Illkirch : top départ pour un réseau de chaleur vert grâce à la géothermie profonde

Lundi 9 octobre, Robert Herrmann, Président de l’Eurométropole de Strasbourg, Claude Froehly, Maire d’Illkirch-Graffenstaden et Marc Kugler, Directeur Général du groupe ÉS, lancent le chantier…

Lire la suite
Voir toutes les actualités