Ouvrir le menu

La biodiversité au fil du Rhin

Publié le

L’amphithéâtre du Campus Biopôle de l’Université de Haute-Alsace à Colmar accueillait  la seconde des tables-rondes organisées à l’initiative de l’association Au fil du Rhin. Au programme : la biodiversité au fil du Rhin. En Alsace, le développement des activités le long du Rhin s’est accompagné de nombreuses initiatives mises en œuvre pour préserver les richesses naturelles du plus long fleuve d’Europe. Les actions entreprises pour protéger les zones naturelles des îles du Rhin, gérer les surfaces en réserves et favoriser la restauration des habitats naturels remarquables, portent aujourd’hui leurs fruits. Des partenariats regroupant industriels, collectivités et associations (environnementales, culturelles, sportives, touristiques…), ont permis non seulement de conjuguer activités économiques et protection de la biodiversité alsacienne, mais également d’informer, de sensibiliser et d’agir pour le développement durable.

Pour présenter les intervenants, Didier Bonnet, journaliste économique, a choisi de leur demander ce que le Rhin évoque pour eux.

  • Jean-Franck Lacerenza est expert piscicole de l’Association Saumon Rhin (cartographie des habitats). « Le Rhin pour moi est un axe vivant sur son cours mais aussi tout autour avec sa faune et sa flore. »
  • Jean-Nicolas Beisel est enseignant-chercheur à l’École Nationale du Génie de l’Eau et de l’Environnement (ENGEES), au sein du laboratoire LIVE, spécialiste de l’hydrologie et des macro-invertébrés : « Le Rhin est un fleuve sans comparaison en Europe. Il est parmi les plus importants. C’est aussi pour moi un laboratoire de recherches inédites qui n’ont jamais été faites ailleurs et dont les conclusions sont toujours attendues. »
  • Michel Samso est vice-président de la Petite Camargue Alsacienne. « Les actions entreprises pour protéger les zones naturelles des îles du Rhin, gérer les surfaces en réserves et favoriser la restauration des habitats naturels remarquables, portent aujourd’hui leurs fruits. Petit à petit, on essaye de rendre au Rhin certaines spécificités qu’il avait auparavant. Sur l’Île du Rhin, la nature avait été complètement modifiée. Le renouvellement des concessions a été l’occasion de favoriser un retour à la nature. La plaine a de nouveau été inondée et dépolluée car de nombreuses mines militaires ont dû être enlevées. Nous étudions les impacts positifs de cette renaturation et les aspects qu’il nous faut améliorer. »

Préserver la qualité de l’eau du Rhin pour le bien-être de la faune et de la flore

Un retour du saumon en plusieurs étapes

Jean-Nicolas Beisel évoque le contexte du Rhin actuel en rappelant « qu’il y a eu une forte dégradation de la qualité de l’eau de 1900 à 1960 ». Désormais la Commission internationale de surveillance des eaux du Rhin veille à cette qualité à travers des mesures. « L’élément déclencheur a eu lieu en 1986 quand l’incendie de l’usine Sandoz de Bâle a fortement pollué le fleuve. Mais cela a justement permis de démultiplier les efforts d’amélioration de la qualité de l’eau. Il y a un avant et un après Sandoz« . Désormais l’enseignant-chercheur à l’ENGEES se satisfait de retrouver des espèces de macro-invertébrés (essentiellement des insectes visibles à l’œil nu) disparus pendant de nombreuses années.

« On retrouve notamment trois sortes d’insectes grâce à l’amélioration de la qualité de l’habitat. Celle-ci provient de l’amélioration des débits et de la diversification des habitats. On retrouve de la biodiversité et c’est une très bonne chose. Mais en 1992, on a inauguré sur le Main une porte aquatique reliant le Danube au Rhin et depuis, on retrouve dans le Rhin des espèces exotiques, venant du bas Danube. Idem pour les poissons. Ces espèces parasitent un peu l’évolution des populations locales » Jean-Nicolas Beisel.

Le saumon : une espèce-clé

2ème conférence : la biodiversité du Rhin « Le saumon, il faut le voir comme une espèce-clé, explique Jean-Franck Lacerenza, expert piscicole de l’Association Saumon Rhin. En travaillant sur le saumon, on travaille pour l’ensemble des habitats et de la pisciculture. Le saumon dans le Rhin, c’est un peu comme le panda pour la Chine. Le saumon a disparu dans les années 50. On a tout doucement réintroduit le saumon en faisant de l’alevinage dans les années 90. On s’est rendu compte que les habitats du Rhin favorisaient leur développement. De plus, le saumon revient toujours sur le lieu de sa naissance ». De son côté Michel Samso, vice-président de la Petite Camargue Alsacienne, cherche à décrypter les raisons de la présence de certaines espèces plus que d’autres : « Le fait d’inonder l’ancienne forêt alluviale a effectivement favorisé des espèces indigènes au détriment des espèces exogènes. »

Dans la salle, Serge Dumont, chercheur au Laboratoire Image Ville Environnement, enseignant universitaire et cinéaste réputé pour ses films aquatiques, apporte des éléments supplémentaires qui corroborent le constat de Michel Samso. « On a fait la reconquête de la qualité de l’eau, mais son fond est encore un peu banal, par manque de variété des habitats. J’ai eu le bonheur de voir récemment sur l’île de Rhinau énormément de poissons qui sont revenus. Ailleurs également. À chaque fois, c’est parce que des habitats extrêmement divers, faits de branchages et de fagots, étaient présents et avaient favorisé la reproduction des espèces. J’ai fait plusieurs films qui passent sur Arte qui montrent ce retour de ces espèces. Autour du Rhin, on trouve la plus grande nappe phréatique d’Europe. »

« Le saumon est un indicateur de la biodiversité. Dans la Petite Camargue Alsacienne, on introduit entre 150000 à 300000 alevins par an dans le Rhin avec Saumon Rhin et les fédérations de pêche. Quelques pourcents migrent jusqu’aux Îles Féroé ou au Groenland et essayent de revenir. Et leur retour progresse. » Michel Samso.

Un projet afin de favoriser le retour d’un Rhin sauvage

IMG_3264-mdActuellement, le projet de réserve naturelle de l’île du Rhin prend forme. Jean-Nicolas Beisel évoque ce projet exemplaire aux nombreux enjeux pour le Rhin, ainsi que sa faune et sa flore : « Un fleuve est connecté latéralement avec ses canaux, mais aussi avec la nappe et avec la dimension temporelle. Les travaux de restauration doivent tenir compte également des pollutions stockées historiquement. Aujourd’hui, il s’agit de favoriser le retour d’un Rhin sauvage. Le principal problème qu’on aura à gérer réside dans les inondations en aval, du fait des travaux de renaturation. »

Au niveau de la Petite Camargue Alsacienne, une quinzaine de laboratoires ont participé et participent à ce projet. Michel Samso a ainsi expliqué l’avancement du dossier : « Par exemple, pour remettre une bonne partie de la surface en roselière, nous expérimentons trois techniques pour valider la meilleure d’entre elles. Les roseaux contribuent en effet à l’efficacité des stations d’épuration. Les roselières ont une vertu de remise en qualité de l’eau. L’un des indicateurs de la qualité de l’eau est la présence de saumons. On essaye de les aider à remonter jusqu’à Bâle. On travaille pour cela avec Saumon-Rhin. Pour l’instant, EDF assure le suivi avec les laboratoires internationaux, français, suisses et allemands pour la reconquête de la flore, de la faune, des débits, des niveaux de la nappe phréatique, du retour en très grand nombre des espèces qui avaient disparu. »

De même, Jean-Franck Lacerenza est impatient de voir le projet se finaliser. « On aimerait que ça avance mieux, mais on progresse. On améliore les marches des passes à poissons à Gambsheim. À Strasbourg, on crée une seconde rivière. A Vogelgrun, pour ramener le saumon à Bâle en 2020, comme l’exige la directive européenne, on les transportera par bateau temporairement, le temps de trouver d’autres techniques. »

Cependant, d’autres facteurs sont à prendre en compte, comme le changement climatique et ses variations de température. Il pourrait y avoir des conséquences néfastes pour certaines espèces mais positives pour d’autres. Jean-Nicolas Beisel, devine un effet certain mais inconnu des laboratoires sur la reproduction de certaines espèces. En revanche, le silure retrouvera un confort de vie grâce à une élévation des températures.

L’avenir du Rhin ? nos experts sont optimistes

  • Jean-Franck Lacerenza : « Le saumon, on le réintroduit depuis 20 ans. Dans les années 50, il n’y avait plus de saumon dans le Rhin. Aujourd’hui, on en voit revenir plusieurs centaines par an. »
  • Jean-Nicolas Beisel : « On voit des meltings-pots inédits et on a bien du mal à prédire vers quoi ça va évoluer. Mais on sent qu’on est en bonne voie. »
  • Michel Samso : « Si on pouvait éviter des problèmes en amont, on récupérerait moins de pollutions produites par l’agriculture et l’industrie. Il faut garder espoir. »

Pour aller plus loin

Voici une vidéo de Serge Dumont :

Lire les articles des tables-rondes organisées dans le cadre du cycle de conférences Au fil du Rhin organisé avec l’UHA

Pour s’inscrire pour la 3ème et dernière table-ronde :


Cet article vous a été utile ? partagez-le !

Les actions pour le développement durable

Continuité écologique sur le Rhin : les passes à poissons

Les passes à poissons d'EDF sur le Rhin pour concilier production d’énergie et biodiversité

Kembs : le projet de renaturation de l’Ile du Rhin

Le projet de renaturation de l’île du Rhin, est un des plus gros projets de ce type en Europe (plus de 100 hectares de milieux naturels sur l’île du Rhin)

Le projet global d’aménagement à Kembs

Le projet mené par EDF à Kembs (préservation des écosystèmes du Rhin) s’inscrit dans la contribution d’EDF à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité.

Favoriser la création d’activités économiques en Haute-Alsace, durable et pour tous

La Fondation Partenariale Haute-Alsace a pour objectif de financer des projets dans le domaine du développement durable sur le territoire alsacien. La Fondation a été…

Écocité : Construire autrement avec la géothermie

Deux années d’études ont permis au Groupe EDF de démontrer qu’il est possible et performant de profiter de la structure du bâti pour produire, en…

Découvrez toutes les actions réalisées en Alsace

Actualités Préserver

19 avril 2018
Le printemps est arrivé à Ottmarsheim

64 nids d'hirondelles ont été posés sur l'usine hydroélectrique d'EDF à Ottmarsheim pour faciliter le retour des hirondelles en Alsace dans le cadre de la convention entre la Ligue pour la Protection des Oiseaux et EDF.

Lire la suite
12 septembre 2017
Séminaire Au fil du Rhin

Ce matin, EDF et ÉS participaient au séminaire de rentrée organisé à Strasbourg par l'association Au fil du Rhin.

Lire la suite
30 juin 2017
124 logements rénovés BBC par EDF et la SOMCO

Le 3 juin dernier, EDF Commerce Est a inauguré 124 logements sociaux rénovés Bâtiments Basse Consommation (BBC) avec le bailleur social SOMCO à Mulhouse.

Lire la suite
Voir toutes les actualités